Le projet de CCR

Association Les Amis de l’Esparrou

L’association « Les Amis de l’Esparrou » s’est donnée comme objectif principal dès sa création en 2001 : « la protection, la sauvegarde, la promotion et l’étude du patrimoine architectural, culturel et naturel du château de l’Esparrou, de son parc et de son environnement. ». Un objectif qui trouve pleinement son sens aujourd’hui avec le projet de faire de l’Esparrou un haut lieu culturel et événementiel, comme il le fût d’une certaine manière dès sa construction en 1891. C’est ainsi que « les Amis de l’Esparrou » lors de sa création, ont organisé à l’Esparrou et dans d’autres lieux équivalent de la région (le château du Parc-Ducup etc.) des concerts et des lectures musicales autour d’auteurs et de compositeurs de la fin du XIXe. De même, elle a proposé des visites-conférences portant sur l’univers architectural, artistique et culturel de cette époque, et permettant d’interroger les spécificités de l’identité catalane, grâce à la découverte des demeures de la famille Pams à Perpignan, Port-Vendres et Valmy ou de l’architecture de la fin du xixe siècle à Barcelone. Depuis 2012 et la prise en considération de son projet par le Ministère de la culture, étape préalable à l’obtention du label de Centre culturel de rencontre (CCR), l’association organise une saison artistique et culturelle sur la partie viticole et dans différents lieux de la commune de Canet-en-Roussillon, préfigurant la future saison annuelle du futur CCR.

 

Le futur CCR

Silhouette familière émergeant au-dessus d’une mer d’arbres et de feuillages, le château de l’Esparrou est le témoin d’une époque dont l’histoire est encore proche dans les esprits, palpable, racontée, photographiée. La volonté des propriétaires (descendants des bâtisseurs de l’Esparrou) est de créer une rencontre à travers l’art en valorisant ce patrimoine. L’ouverture à un public diversifié fait le lien entre ce passé et le présent.

Le château marie de façon unique un terroir cultivé et des zones humides et les rivages de l’étang qui sont d’une très grande sensibilité écologique De par sa situation, (enracinement dans la ruralité, biodiversité), son histoire, (prenant de plein fouet le nouveau siècle et tout le modernisme qu’il suscita), et le lien étroit avec de nombreux artistes, nous pensons que l’Esparrou doit devenir un lieu de référence pour replacer l’homme dans une rencontre avec l’art et les milieux naturels dans une approche plus intimiste.
A l’heure actuelle de la multi-communication, bien des solitudes existent, le virtuel nous éloignant souvent d’une relation à l’autre ancrée dans le réel. C’est pourquoi en sollicitant l’appartenance aux centres culturels de rencontre, nous voulons privilégier à l’Esparrou, la rencontre entre les hommes avec les arts comme médiateur, et travailler sur des axes tels « L’ intimité au coeur des arts », « Redynamiser l’ art des salons », « Rapprocher l’humain de l’art des jardins »

La configuration du lieu permettra d’accueillir des publics très variés. Les salons et la bibliothèque éclairés de larges fenêtres pourront recevoir des artistes qui résideront pour peindre, écrire ou composer. Le parc de 5 hectares, à quelques encablures de la civilisation, est un site exceptionnel, riche d’une histoire ornithologique hors du commun. La colline, avec ses vignes et ses bosquets, est un lieu remarquable en période de migration et de nombreux passereaux peuvent y être observés. L’anse de l’Esparrou est actuellement le seul endroit où les oiseaux de l’étang de Canet peuvent se réfugier. Des petits chemins jalonnés de bancs de pierre serpentent à l’intérieur du parc et inviteront à l’observation et au repos.